Cession et reprise d'entreprises

Une initiative des CCI Alsace, Lorraine et Luxembourg

Actualités

Hervé Mareschal nous explique l'intérêt d'une reprise en SCOP à travers l'exemple de son entreprise.

Entretien avec Hervé Mareschal, directeur STP Mader

Le 16 février 2018 |
Interview

QUESTION - A l’occasion de sa transmission, l’entreprise MADER est reprise sous la forme d’une coopérative. En 1991, vous rejoignez l’entreprise. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce modèle ?

 



REPONSE - Après 10 années passées au sein d’un grand groupe de BTP et avoir occupé tous les postes de celui de chef d’équipe à celui de chef d’agence, j’étais tenté par l’aventure entrepreneuriale. Jérôme MADER m’a proposé de rejoindre l’entreprise pour développer l’activité BTP. A devenir entrepreneur, j’ai préféré devenir co-entrepreneur en m’engageant en coopérative.


 

QUESTION – Qu’est-ce qui vous a motivé dans ce projet ?

 



REPONSE – L’entreprise était en progression. Il fallait développer une nouvelle activité. Mais surtout l’esprit familial de la SCOP correspond aux valeurs dans lesquelles j’ai grandi.

En SCOP, on n’est pas dirigeant parce qu’on est celui qui a mis le plus d’argent, mais parce qu’on est reconnu par ses paires comme étant le plus compétent.
Dans une SCOP, chacun a un pouvoir décisionnel proportionnel à ses compétences. Chacun est responsable de ses actes et a une part de responsabilité partagée.


 

QUESTION – Aujourd’hui, vous êtes en âge de penser à votre retraite. Comment aborder vous ce moment ?

 



REPONSE – Beaucoup de mes relations ont récemment pris leur retraite. Ils sont très heureux de cette nouvelle vie après avoir effectué tout ou partie de leur carrière dans de grandes entreprises.
Pour ma part, si je dirige encore une entreprise, c’est bien parce qu’elle est en SCOP. Ce sont les salariés de la coopérative qui impulsent l’énergie. Impliqués dans la bonne gestion de l’entreprise, chaque salarié s’intéresse et s’investit, ceci afin d’améliorer l’entreprise. Par exemple, je n’achète pas de nouveaux matériels sans prendre l’avis du personnel concerné.


 

QUESTION – Comment parvient-on à ce résultat ?

 



REPONSE - C’est avant tout de la pédagogie pour parvenir à responsabiliser chacun et ainsi ressentir les effets positifs de la SCOP. C’est un cercle vertueux lié aux comportements et attitudes positives de chacun.